Vivre la pandémie comme chemin d’Espérance

Mai 26, 2021 | Featured, Non classifié(e)

Ces jours-ci, ce que j’entends le plus souvent dans les milieux ressemble à: “Reviendrons-nous un jour à la normale?” ou “ J’ai hâte au retour à la normale” ou pire encore, “Je reprendrai le flambeau lorsque les choses reviendront à la normale,” comme si les gens avaient cessé d’avoir besoin de Dieu entre-temps.

Ma réponse: “La situation était-elle si parfaite avant la pandémie que nous voulions absolument y retourner?”  Comme le Pape François a dit: « La Pandémie a mis en lumière, les risques et les conséquences d’un mode de vie dominé par l’égoïsme et la culture du rejet, et nous a placés devant une alternative : continuer sur la route jusqu’à présent parcourue ou entreprendre un nouveau chemin. »

L’année dernière, je me suis engagée à une écoute attentive de ce que vivaient les jeunes, les parents, mes collègues, notre clergé, nos partenaires dans la pastorale. Ils m’ont partagé leurs difficultés, leurs déceptions, leur chagrin et leur souffrance, leurs peurs, leurs espoirs et leurs rêves pour l’avenir. J’ai également découvert des milieux qui, face aux contraintes de la pandémie, ont adapté leurs méthodes d’évangélisation pour mieux répondre aux besoins de la communauté. J’ai suivi des séries de webinaires, et lu des articles sur les meilleurs pratiques avec les jeunes, les familles et les communautés en ce qui concerne proposer aujourd’hui Jésus Christ.

Chemin d’Espérance dans les périphéries :

Inspirée par ce que j’ai entendu et vu, je crois plus que jamais que les gens ont soif de connaître l’amour de Dieu et de découvrir que nous pouvons nous jeter avec confiance dans les bras de notre Père divin, que le Christ nous a sauvé, qu’Il vit et nous veut vivants en lui, et que L’ESPRIT SAINT permet de maintenir vivant cette expérience du salut.

Voici les trois nouveaux champs de mission qui nécessitent de toute urgence notre attention:

  1. Promouvoir le bien-être des personnes

La pandémie a augmenté chez de nombreuses personnes le stress, l’anxiété, les problèmes de santé mentale, les tensions dans les relations, etc. Nous sommes appelés à être disponibles de manière proactive, à être une oreille attentive, à apporter notre soutien, à donner aux gens la possibilité de faire l’expérience de la communauté et, à travers elle, de l’amour et de la proximité de Dieu notre Père.

  1. Aider les gens à prendre de nouvelles routines et habitudes de vie

La pandémie a bouleversé le rythme quotidien. Sans la routine ou les activités qui nous ancrent dans le temps – les rendez-vous, les sorties, les voyages – nos vies deviennent flous. Pour les personnes qui travaillent à domicile, cet effet de désorientation est accentué par le manque d’une séparation distincte entre le travail et la vie à la maison due aux heures de travail moins définies.

Mais nos vies pré-pandémiques étaient déjà souvent surchargées. En tant qu’Église, nous sommes appelés à aider les familles à résister à cette pression de rétablir un rythme malsain. Dans ce monde post-pandémique, nous devons inviter les gens à explorer de nouvelles routines qui contribue au bien-être du foyer.

  1. Accueillir des styles de vie hybrides et des communautés chrétiennes hybrides

La pandémie a déclenché un besoin accéléré de développer nos interactions hybrides, afin de mieux naviguer dans notre vie quotidienne en ligne et hors ligne.  Nous vivons des vies hybrides dans presque tous les domaines de notre vie et j’espère que cela inclut également nos vies spirituelles.  Nos communautés sont également appelées à adopter la vie hybride et à rejoindre les gens là où ils se trouvent.

À quoi cela ressemble-t-il ?

De nouveaux temps, de nouveaux besoins et une nouvelle génération exigent une nouvelle approche pour révéler Jésus-Christ aux jeunes et leurs familles et les accompagner dans leur croissance personnelle et spirituelle en tant que disciples.

Les modèles hybrides réunissent deux valeurs importantes élargissent les possibilités d’accompagnement dans leur cheminement de foi:

  1. l’importance des relations personnelles et des expériences de formation à la vie chrétienne, et
  2. l’importance d’être sensible à la complexité de la vie des gens et à leurs besoins religieux et spirituels.

Cette approche hybride est une vision et une pratique de mission qui est davantage centrée sur la communauté, tout en se concentrant sur les individus, leurs besoins, leur disponibilité et le contexte dans lequel ils vivent. Il s’agit d’un mélange de plus en plus personnalisé d’une variété de méthodes et de micro-expériences d’apprentissage, d’apprentissage en groupe et individuel, numérique et virtuel ainsi qu’en synchrone et en asynchrone, tout dans l’objectif de grandir dans la foi.

Une approche pastorale hybride est un travail d’équipe. Elle s’appuie sur le talent des membres d’une équipe multidisciplinaire pour répondre et accompagner la pluralité des réalités multiculturelles, des besoins et des situations de vie familiale.

Trois avantages d’une approche hybride:

  1. Une approche pastorale hybride multidimensionnelle nous permet, en tant qu’Église, de mieux répondre aux besoins sociaux, culturels, spirituels et religieux des jeunes. Nous avons maintenant la possibilité de développer un avenir hybride pour la vie de l’Église et la formation à la vie Chrétienne, qui comprend la formation et l’accompagnement dans:
  • les communautés de foi intergénérationnelles,
  • les communautés familiales,
  • les groupes selon leur phase de vie,
  • groupes d’affinité.

Elle permet aux enfants et aux adolescents de participer à des expériences de communauté de foi avec toutes les générations et à des expériences de formatives en famille.

  1. Les rencontres virtuelles nous permettent “d’entrer” à travers nos écrans dans les foyers des individus, d’être enrichis par cette expérience intime de vie familiale, par la richesse de l’interculturalité, et de leur expérience de Dieu dans le quotidien.
  2. Redécouverte de l’importance et de la valeur de l’Église domestique, où les parents répondent à l’appel de partager leur foi à la maison, et s’engagent dans la pratique de la foi en famille. Le rôle de la communauté chrétienne est donc d’accompagner et d’équiper les familles dans cette évangélisation mutuelle.

C’est vrai que la pandémie nous a bouleversés dans nos pratiques et méthodes d’Évangélisation. Cependant, une chose demeure : l’amour de Dieu, Jésus est notre Espérance vivante.

Ce n’est pas le moment de mettre la mission en pause, surtout qu’il y a, en plusieurs, une soif encore plus profonde de connaître Celui qui nous dit:

“Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ?” (Isaie 43:19).

Cela nécessite une conversion missionnaire ! Nous ne sommes pas seuls dans ce processus. Ensemble, nous pouvons transformer la manière dont nous rejoignons les périphéries. Dieu nous précède et nous rejoint à chaque étape du chemin.  Allons-y avec confiance et rejoignons-le dans ce chemin, cette “nouvelle normalité.”

Isabel Correa
Directrice, Mission jeunesse

Également publié sur : L’avènement du virtuel en formation à la vie chrétienne

Source d’inspiration:

  1. Christus Vivit
  2. La Joie de l’Évangile
  3. Nouveau directoire de la catéchèse
  4. La Approche Hybrid – Isabel Correa (Mission Jeunesse)
  5. DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS AUX MEMBRES DU CORPS DIPLOMATIQUE ACCRÉDITÉ AUPRÈS DU SAINT-SIÈGE – Lundi 8 février 2021
  6. https://www.lifelongfaith.com/
ADVERTISEMENT